La fin de l’ordre occidental oblige l’Europe à prendre son destin en main

Trump-EU-Europe-protectionist-742915.jpg

L’élection de Donald Trump signe aujourd’hui le début d’une nouvelle ère dans les relations entre l’Europe et les Etats-Unis et met un terme à l’ordre occidental construit par les Américains depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Cet ordre avait d’abord été pensé pour faire face à un monde bipolaire dans lequel les Etats-Unis ont assumé leur leadership sur l’Occident afin de se protéger contre la propagation du communisme. Après l’effondrement de l’Union soviétique, il a évolué vers une hégémonie totale des Etats-Unis sur le monde jusqu’à la crise financière de 2007. Aujourd’hui, cet ordre semble définitivement compromis, suscitant des inquiétudes de part et d’autre mais ouvrant aussi de nouvelles opportunités, notamment pour l’Europe.  Continue reading

Advertisements

Le Brexit et l’Europe : Entre échecs, incertitudes et opportunités

 brexit

Le Brexit l’a donc bel et bien emporté. Le départ de la Grande-Bretagne est sans aucun doute une mauvaise nouvelle pour l’Union européenne, perdant de ce fait 60 millions d’habitants et avec eux une grande puissance économique au niveau mondial.

Les Britanniques renoncent de fait à la place sur mesure que l’Union européenne a bien voulu leur tailler, notamment en matière de contribution au budget européen depuis le fameux « i want my money back » de Madame Thatcher du début des années 1980.

Continue reading

Quand les institutions européennes tuent la démocratie, elles tuent l’Europe!

Greek-solidarity-protests

Les institutions européennes, dont notamment la Commission, la BCE et l’Eurogroupe dirigent l’Europe dans le mur. Il faut être profondément choqué face à l’arrogance et face au sentiment de supériorité qui guide ces dernières à l’égard à la crise et du peuple grec. C’est le parachèvement d’une technocratie complètement déconnectée des citoyens qui trouve sa cause dans un manque de démocratie flagrant de certaines institutions, notamment de la Commission, mais aussi à travers le FMI et la BCE qui ont un poids considérable dans les discussions au sujet de la Grèce alors qu’elles ne portent qu’un poids négligeable de la dette grecque (32 milliards pour le FMI et 20 milliards pour la BCE) par rapport aux pays membres de la zone euro (193 milliards d’euros).

Continue reading

Quel avenir pour la France dans un contexte politico-économique qui ne cesse de s’aggraver ?

Les présidentielles de 2017 approchent peu à peu. Dans deux ans, les campagnes des candidats à la primaire des différents partis politiques auront bel et bien commencé. La crise perdure et le danger en vue des élections présidentielles en 2017 est imminent. Le Front national ne cesse d’accroître sa popularité alors que le PS et l’UMP sont de moins en moins crédibles aux yeux des Français. Sans vouloir reprendre divers sondages, il faut noter que le résultat du Front national aux élections européennes est non seulement un vote rejet des institutions européennes, mais surtout un vote rejet de la politique nationale qui s’explique par l’impossibilité du PS et de l’UMP, au cours des dernières années, à surmonter la crise profonde qui touche la France et qui est tant d’origine économique que politique. Ainsi, le plus la France s’enfonce dans la crise, le plus le vote Front national semble se justifier aux yeux d’une partie des Francais. Cette évolution est à contrecarrer au plus vite car 2017 approche très, voire trop vite. Continue reading

Réformer l’Italie pour réformer l’Europe: Si non pas Matteo Renzi, qui d’autre ?

16465242002_a59dc98f2b_o

Ambitieux, courageux, audacieux, pressé et authentique tels sont les adjectifs qui qualifient le mieux le nouveau président du Conseil italien. Le 21 février 2014, après avoir retiré la confiance à son prédécesseur du même parti Enrico Letta, Matteo Renzi a surmonté le grand défi de constituer une majorité soutenant son gouvernement à la fois à la Chambre des Députés et au Sénat afin de devenir le plus jeune président du Conseil de l’histoire. Continue reading

Finance over Democracy: Why we need to rethink our way of governing the European Union

The European Union has since its creation in 1992 never been as much criticised as nowadays. The idea of a communitarian Europe has evolved into an idealistic and unreal concept far from the reality of disputing and divided European States. The increasing hostility towards the EU has various reasons leading to the outcome that Europeans out of desperation and anger are not willing anymore to support the European formation as a whole. Citizens have lost their trust in the institutions as they feel misunderstood and insufficiently represented in their interests. As a consequence, communitarianism in Europe is largely endangered by nationalist and extremist tendencies which have witnessed a tremendous rise over the last few years, largely profiting from the delicate political and financial situation many European countries find themselves in.

We are in this development going to analyse the reasons for this rise of anti-communitarianism and going to seek for solutions regarding the necessary response the European Union has to give to regain confidence among its citizens. Continue reading