La nécessaire réconciliation entre savoir-faire et savoir-vivre

1044061-000_qp4kg

Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serais grand. J’ai répondu heureux. Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, j’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. – John Lennon

A l’heure où l’acquisition de compétences se cantonne principalement à l’apprentissage d’un savoir-faire destiné à « apprendre un métier » et à nourrir le système économique, le savoir-vivre est trop souvent négligé. Pourtant, comment se fait-il que nous portons aussi peu d’importance dans l’éducation de nos enfants à développer leurs compétences humaines et à leur donner les réels outils et le goût à améliorer le monde dans lequel nous vivons?

Continue reading

Advertisements

Tentative de réflexion sur quelques notions essentielles de la vie

IMG_0469

Le bonheur

Le bonheur remplit l’homme de joie et repose sur sa capacité à être bienveillant à son propre égard comme à l’égard des autres. Le bonheur est protéiforme et il n’existe pas de formule magique pour devenir heureux.

Toutefois, le bonheur se nourrit de l’énergie que l’être humain dégage en interaction avec les autres. Cette interaction est souvent caractérisée par le partage sans attente de retour. En ce sens, le bonheur passe par la sociabilité de l’homme et sa volonté à puiser de l’énergie des relations humaines qu’il entretient. Quant à sa survenance, le bonheur est exogène à la volonté de l’homme, mais ce dernier peut œuvrer au quotidien afin que le bonheur vienne le remplir tôt ou tard, le plus souvent quand il ne s’y attend pas, avec une imprévisibilité qui le surprend agréablement le moment venu.

Continue reading